Design urbain

Entropie

Nouveau Studio

Nous avons vu une cuisine voler

Entropie est un projet expérimental de cuisine mobile dont la consommation énergétique est minimale. Cette œuvre des designers Simon Marcotte et Madly Fuss (Nouveau Studio) est un objet d'architecture en mouvement au travers duquel dialoguent et fusionnent deux univers : l'art de la transformation culinaire et celui de l'occupation éphémère d'un territoire. Une résille cinétique enveloppe cette cuisine insolite et crée un paysage mouvant qui révèle au gré du vent l'énergie humaine intrinsèque à toute action de création.

Le récit

NOUS SAVOURONS

Boîte nourricière : petite cuisine de plage translucide, recouverte d’une résille de lamelles blanches et jaunes qui palpitent au moindre souffle de vent.

Village au Pied-du-Courant : plage urbaine expérimentale au bord du fleuve, surplombée par le pont Jacques-Cartier, perchée au-dessus des trains de marchandises, où l’on entend les cris de terreur ravie venus des attractions de La Ronde, juste en face.

Blinis à la farine de grillons : dégustation locale au goût de noisette, annonciatrice de lendemains qui chantent.

Si Montréal disparaissait sous les eaux d’un tsunami, se brisait dans les secousses d’un tremblement de terre, nous nous réfugierions dans ce havre improbable, entre autoroute et voie ferrée, au-dessus du fleuve immense, où designers et écologistes réinventent chaque été une utopie minuscule et tenace. Et cette année, pour POSSIBLES, les designers Madly Fuss et Simon Turcotte ont imaginé pour le Village une cuisine compacte, simplissime et économe, nommée Entropie, qui semble vouloir s’envoler.

L’avenir est à l’épure, à la légèreté. Il nous échoit de limiter autant que possible notre impact sur cette planète à bout de souffle. Alors, tandis que le crépuscule s’annonçait, ce 22 juin, nous avons accompli un joyeux parcours initiatique le long de la plage blonde, découvrant un potager entretenu par des jeunes en réinsertion (à nous les poivrons, fines herbes et courgettes en autocueillette), une mini-ferme de grillons baptisée Insecto (le grillon, source de protéines, nourrit sans générer de réchauffement climatique, à l’inverse de l’industrie mondiale de la viande), l’incroyable expérience aquaponique et circulaire de l’organisme Umiko (ou comment 1. Faire naître des insectes à partir de déchets organiques 2. Donner ses insectes à déguster à des poissons 3. Utiliser l’excrément des poissons pour fertiliser la terre dans laquelle 4. Poussent des légumes.) Récompense des récompenses : ces blinis à la truite et à la farine de grillons, servis à la fenêtre de la Boîte nourricière / Entropie par le chef cuisinier Frédéric Bourgault. Savoureux, comme la promesse d’une vie plus douce et d’un avenir sans prédation.

L’utopie

Cette lourdeur de nous sur la Terre : nous, nos autoroutes, nos centres commerciaux, nos chars, nos infinis champs de céréales, nos toits goudronnés et regoudronnés, NOS MAISONS. Nos maisons. Au Canada, la construction et l’usage des bâtiments sont à l’origine d’un tiers de la consommation d’énergie, de la moitié de la consommation de ressources naturelles, de plus d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre (1).

SABLE et PIERRE et MÉTAL et PÉTROLE et BOIS. L’extraction des ressources, leur transport, leur transformation, l’énergie nécessaire à la construction, l’énergie dépensée pour le chauffage et l’électricité, la déforestation liée à l’étalement urbain ; nos maisons, notre sédentarité, notre besoin insatiable de confort ; tout ceci pèse des tonnes.

Les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) nous le disent, pourtant : nous pouvons rapidement alléger l’impact de la construction sur les changements climatiques. C’est un domaine où nous pouvons agir de manière décisive. Mais parce que les terres et rivières québécoises et canadiennes sont généreuses en ressources, nous nous croyons autorisés à les gaspiller.

NOUS VOULONS

Nous voulons voler infiniment, comme les fruits du pissenlit, blancs et vaporeux. Nous voulons alléger notre présence et nos impacts. Nous voulons que nos maisons palpitent au vent, « comme les fanions d’une fête, comme le linge sur la corde à linge » (disent Simon Marcotte et Madly Fuss, les designers de la cuisine Entropie).

Nous savons que cette révolution de l’habitation écologique est en cours. Nous voulons que nos villes en soient le cœur. Nous plaidons pour que soient davantage soutenues, financièrement et techniquement, nos envies de consommer moins d’énergie, d’utiliser des matériaux moins dommageables pour l’environnement quand nous construisons ou rénovons.

Nous voyons la nature outragée nous envoyer force tornades et ouragans, tsunamis et dévastations. Nous voulons préparer nos villes et nos maisons à ces temps nouveaux, les rendre résilientes et protectrices, fortes dans la tempête, inclusives et durables.

Il nous faut être à la fois déterminés, conscients, persévérants, tricotés serrés, capables de trouver ensemble le souffle pour écouter, pour résister. Bâtissons coude-à-coude une ville qui vibre sans se fissurer, qui produit de l’énergie sans la gaspiller.

Nous sommes Montréal.
Nous voulons l’avenir, mais tout de suite.
  1. CBDCa, CaGBC Municipal Green Building Toolkit, chap. 1, p. 2.

Les traces

Entropie et l'énergie

Découvrez le parcours auquel le public était convié et le passeport créé pour l’occasion ici

Carte d'identité

Nouveau Studio

Nouveau Studio

Nouveau Studio est un jeune bureau de design multidisciplinaire fondé en février 2015 par Simon Marcotte et Madly Fuss, tous deux détenteurs d’une formation en ébénisterie à l’École Nationale du Meuble et de l’Ébénisterie de Montréal et d’un baccalauréat en Design de l’Environnement à l’Université du Québec à Montréal. Nouveau Studio œuvre dans la conception et la réalisation d’espace, de mobilier et d’objet, et articule son approche autour de la recherche entre savoir-faire artisanal, nouvelles technologies et réflexions sur la place et le rôle du design au quotidien. Nouveau Studio explore diverses échelles de la pratique du design dans le but de décloisonner les différentes spécialités du domaine et ainsi favoriser l’apport de solutions adaptées aux dimensions particulières d’un projet, lui-même ancré dans un contexte culturel et socio-économique spécifique.


nouveaustudio.ca

Partage

Découvrez un autre POSSIBLE

Le changement passe aussi par la démocratie

Coproduction et codiffusion

La Pépinière
LA SERRE – arts vivants

Crédits de l’œuvre

Création Simon Marcotte et Madly Fuss | Nouveau Studio

Vidéo

Réalisation et montage Joël Morin-Ben Abdallah; Caméra : Isabelle Stachtchenko, Charlie Marois, Joël Morin-Ben Abdallah;
Son Sophie Bédard Marcotte, Joël Morin-Ben Abdallah;
Le tournage a été rendu possible grâce à l'équipement de ON EST 10, coop de solidarité

Photos

Événement Lucie Rocher
Portrait Maryse Boyce | Baron Mag

Suivez les lignes de désir

Utilisez un casque d'écoute