Performance

TURN

Nic Green

Nous avons marqué l’interaction des cycles

TURN est un projet de l’artiste Nic Green créé spécifiquement pour les cales sèches du chantier maritime de Govan à Glasgow en Écosse. Au cours de trois soirées marquantes du calendrier lunaire de septembre, une composition pour cloches et voix s’est élevée à travers les cales, alors que la marée basse « tournait ». Combinant une intervention diffusée à la radio, un chœur créé pour l’occasion et une série de cloches faites à la main par les habitants de la ville, TURN est une performance unique qui allie des gens autour d’un lieu et d’une instrumentation acoustique.

Le récit

Les cales sèches de Govan sont trois bassins de granit ovales, étagés et désaffectés depuis près de 40 ans. Pour certaines personnes du quartier environnant, il s’agit d’un endroit où l’on est certain de s’attirer des ennuis, tandis que d’autres ont développé une certaine fierté face à ces vestiges de l’industrie autrefois prospère de la construction navale.

Au cours des années passées à Glasgow, j’ai remarqué que les habitants n’accédaient à la rivière et à ses berges que rarement et n’en profitaient donc pas. La Clyde est toujours fortement associée à une industrie perdue, au chômage massif et à la pauvreté, tout cela ayant mené à des crises identitaires, à une épidémie de maladies mentales et à une vague d’alcoolisme et de toxicomanie répandue dans les anciennes communautés navales dont Govan fait partie. Peut-être que la rivière, une sorte de « tache noire » extrêmement sensible, nous empêche-t-elle de réinventer notre relation avec le cours d’eau, comme une blessure qui refuse de guérir.

La géographie et la sociologie de cette ville fluviale sont indéniablement interreliées aux notions d’économie, de classe et, symboliquement, de genre. Ces tensions sont entremêlées aux cales, ces dernières d’autant plus remises en cause par les plans de « développement » en cours. Je me demande à quel point le récit sous-jacent d’un lieu désuet a un impact sur les rapports identitaires, les parcours et les relations entre un lieu et sa communauté.

Nic Green

Les trois performances de TURN ont eu lieu durant un seul mois lunaire, et coïncidaient avec la nouvelle lune, la pleine lune et le dernier jour du cycle lunaire. Toutes ces performances entrecoupaient la marée basse « tournante ». L’artiste voulait débuter par quelque chose de plus important que le récit humain de notre passé industriel, en considérant plutôt l’héritage écologique continu de la rivière et ses systèmes sauvages; plus précisément la régularité qu’ils provoquent par leur constant mouvement et leur nature transitionnelle.

Ce projet a tracé plusieurs « cercles » dans sa création, avec une attention particulière pour les macrocycles de la lune et des marées. Il a inspiré également des cercles géographiques à l’intérieur et autour de Govan, en présentant des histoires locales de cycles et de changements de vie, à travers les voix de femmes célébrant leur anniversaire. Durant une heure, celles-ci ont décrit les moments décisifs, les points tournants de leur propre vie.

Les voix de ces femmes ont été diffusées sur place et en direct sur les ondes d’une radio locale, et l’auditoire a pu les entendre intimement grâce à des haut-parleurs placés dans de petits boîtiers métalliques. Leurs discours étaient accompagnés d’une chorale chantée en direct et amplifiée au cœur même des cales.

Le chœur a également sonné onze cloches de bronze créées spécifiquement pour cette performance, chacune d’entre elles consacrée à un individu ou à un organisme local, et gravée d’une inscription de leur choix. En travaillant sur l’acoustique architecturale du lieu, les sons de la performance ont rebondi pour créer des échos et résonnances à travers le paysage de granit.

J’ai considéré l’utilisation et la fabrication des cloches dans la communauté comme à la fois le souvenir d’un monde sonore passé (le martèlement des coques métalliques des bateaux) et un signe de mouvement, ou une invitation à réinventer le potentiel de l’endroit et de l’espace. J’en suis venue à voir la cale comme une énorme bouche, offrant quelque chose d’abstrait et de toujours changeant dans un paysage en évolution, en transition. Et si nous pouvions enrichir les associations créées dans cet espace? Et si nous pouvions dérégler ce que nous croyons savoir? Et si nous pouvions entendre des récits alternatifs à ceux que nous connaissons, propulsés par l’architecture? Comment cela affecterait-il notre sens de l’espace et ses possibilités?

Nic Green

Les cloches sont en soi des objets de transition culturelle. Elles ont été employées durant des siècles pour souligner les changements et les moments charnières. Un anniversaire, comme tout marqueur de cycle ou de temps, est souvent utilisé afin de réfléchir au passé, d’avancer et d’évoluer. Les cales sont le témoignage d’une ancienne industrie et d’une identité urbaine, évoluant dans un écosystème sauvage et en mouvement. Ce projet s’est manifesté tel un système de performances offrant des caractéristiques de transition et d’impermanence. Sur place, il n’existe aucune trace des événements, uniquement des enregistrements, photographies et témoignages de leur existence.

J’imagine cette trace comme un mince fil transparent, doucement déposé sur le récit actuel de l’endroit. Il s’agit d'entrevoir la possibilité d’une histoire différente pour le présent et le futur d’un lieu et des gens qui y habitent. Elle représente l’idée que même ce qui est apparemment immuable peut soudainement se transformer en quelque chose de différent, à l’inverse de ce qu’il a toujours été.

Nic Green

Les traces

Découvrez quelques schémas qui ont guidé la conception du projet

Voici quelques étapes de production qui ont précédé les performances

Carte d'identité

Nic Green

Nic Green

Nic Green est une artiste de performance primée résidant à Glasgow, en Écosse. En treize années de carrière, elle a touché à de nombreuses disciplines et s’est investie dans des projets qui lui ont été commandés à l’échelle tant nationale qu’internationale. Son travail est très diversifié, par son style et ses méthodes, sous des formes souvent découvertes à travers des activités collaboratives et relationnelles avec des gens, des endroits et des matériaux. De ces rencontres découlent du théâtre et de la danse scénique, des performances intimes de contes dans la forêt, des compositions soniques à grande échelle en direct d’espaces extérieurs, des œuvres auditives créées spécifiquement pour certains sites et pour un seul spectateur à la fois, ainsi que des œuvres physiques et vocales pour des studios et théâtres, pour ne nommer que quelques-uns de leurs dénouements artistiques. Son travail a été récompensé à maintes reprises par des prix, commissions et distinctions : le prix de la meilleure production au Dublin Fringe Festival, le prix A Herald Angel pour Trilogy, le Adrian Howells Award for Intimate Performance, le Total Theatre Award for Best Physical/Visual Theatre au Edinburgh Festival Fringe pour Cock and Bull. Elle est la première lauréate du prix Forced Entertainment, en mémoire de Huw Chadbourn. Elle a été nommée Artiste en résidence 2018 au National Theatre d’Écosse et enseigne également la mise en scène à l’Université de Glasgow.

Partage

Coproduction et codiffusion

Produit par Feral avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian, du Glasgow City Council, de la Chancellerie du Sénat de Berlin aux Affaires culturelles, de Arts Admin et de Doors Open Days.

Remerciements

Nous avons travaillé en étroite collaboration avec plusieurs organismes et individus de Govan sans qui ce projet n’aurait jamais été réalisé. Nous adressons des remerciements particuliers à Galgael Trust, qui a supervisé le développement de notre fonderie de bronze et la fabrication de nos cloches [www.galgael.org].

Nous remercions également le Riverside Hall où les membres de notre chorale de chanteurs/sonneurs ont pu répéter, le Pearce Institute, le chœur Allsorts de Govan, l’association des logements de Govan, Govan C, Tara Beall, Govan Beacon, Glorious Govan, l’église Saint Anthony, le Shed, les paroisses de Govan et de Linthouse, l’église paroissiale Kinning Park, Fable Vision, la foire de Govan et Govan Old.

De plus, nous voulons remercier Cove Park et la fondation Jerwood Foundation, New City Visions, la fondation Callouste Gulbenkian, Glasgow Sculpture Studios, la Chancellerie du Sénat de Berlin aux Affaires culturelles, Ruth Olden, Buzzcut, Tam McGarvey, Norrie Anderson, Eden Jolly et Uist Corrigan au Scottish Sculpture Workshop.

Nous adressons nos remerciements au merveilleux chœur de « chanteurs-sonneurs » ayant collaboré aux cercles de chant, ainsi qu’aux trois groupes de femmes célébrant leur anniversaire qui ont accepté de partager leurs expériences dans le cadre de TURN. Cette performance a été possible grâce à leur ouverture et à leur participation.

Crédits de l'œuvre

Conception Nic Green

Production Feral (Jill Smith et Kathryn Boyle)

Conception sonore Yas Clarke

Composition Naomi Pinnock

Responsable de production Nick Millar

Aménagement de l’espace et dramaturgie Minty Donald

Coordination de participation Conner Milliken

Fabrication des cloches Rosie Galloway

Impression et conception graphique After The News

Conception Web Neil Scott

Presse Sharon McHendry

Gestion de l'accueil Charlotte Printer

Vidéo

Tournage Progress Films

Photos

Événement et portrait Julia Bauer

Suivez les lignes de désir

Utilisez un casque d'écoute