Guillaume
Adjutor Provost

Guillaume Adjutor Provost est titulaire d’un doctorat en études et pratiques des arts de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur la notion d’art commissarial, à savoir l’utilisation d’approches commissariales comme mode de création. À travers un certain indéterminisme des formes, la production de Guillaume Adjutor Provost sonde les manifestations de l’inconscient, la notion d’usage et la construction d’idéaux. Plus spécifiquement, il est question de la périphérie de ce qui fait histoire : la contre-culture, les archives personnelles, le vernaculaire et la science-fiction. Récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, de l’OJIQ et de la SODEC, le travail de Guillaume Adjutor Provost a été diffusé lors d’expositions solos et collectives au Canada, en France, en Allemagne, en Autriche, en Belgique et en Suisse, en plus d’être récompensé par l’attribution du prix Jean-Claude Rochefort, ainsi que d’une bourse de la Fondation Claudine et Stephen Bronfman. Depuis l’automne 2016, il bénéficie d’un atelier à la Fonderie Darling et Il est finaliste pour le prix Pierre-Ayot.

Portrait © Anne Bertrand

guillaumeadjutorprovost.com

Thème 01 – Inégalités Sociales
Jeudi, 26 janvier, 19h
Association des travailleurs
grecs du Québec

Providence

Nombre d’organismes luttent contre les conditions de vie imposées par la précarité économique. Ils s’inscrivent comme des acteurs de transformation et nous invitent à faire confiance en la mobilisation de leurs agents. Le projet Providence sera présenté dans les locaux de l’Association des travailleurs grecs du Québec qui vient en aide à la communauté hellénique de Montréal en leur offrant des outils pour s’organiser, faire face aux problèmes vécus dans leur société d’accueil, défendre et réclamer leurs droits. En prenant appui sur l’historique du lieu où sera articulée l’exposition, Providence sera présenté comme un récit elliptique sur l’incertitude, mais aussi sur les objets de l’espérance : les désirs, les aspirations et les besoins. À travers les langages de la photographie, de la vidéo, de la performance et de l’archive, ce projet issu d’une étroite collaboration avec Sarah Chouinard-Poirier, Angie Chen et François Pisapia s’articule dans une logique de l’anecdote. Dès lors, les œuvres les plus énigmatiques, pour peu qu’on fasse un bon usage de l’énigme, ont le pouvoir de devenir des plus conviviales.

Partenaire créatif – arts visuels

Centre CLARK
Le Centre d’art et de diffusion CLARK est un centre d’artistes autogéré voué à la diffusion et à la production de l’art actuel. CLARK a une vision globale guidée par l’implication et l’inventivité de ses membres actifs, et ce, en continuité avec son histoire. CLARK est à l’affût des pratiques les plus novatrices et expérimentales chez les artistes qu’il présente. Le Centre CLARK se divise en plusieurs espaces physiques et virtuels aux fonctions diverses. Les deux principales composantes du Centre sont la galerie, qui comprend deux salles où sont présentées plus de dix expositions par année ainsi que des projets spéciaux, des postes audio et des soirées de projections et de performances, et l’Atelier CLARK, un atelier de menuiserie unique en son genre à Montréal. Le Centre abrite également une librairie, en plus d’organiser de nombreux projets hors les murs et de travailler en collaboration avec des partenaires diversifiés.

centreclark.com